mardi 13 décembre 2011

La lutte des paysans d'Aoulouz

Union Marocaine du Travail
Fédération Nationale du Secteur Agricole
Syndicat des paysans d’Aoulouz


La lutte des paysans d'Aoulouz
Contre le comprador et le féodalisme


Les paysans de la Saguia de Taferzazte subissent des répressions durant une année de lutte, pour les obliger à abandonner leur droit naturel à l'eau d'irrigation. L'alliance du comprador à Ouled Teima et Sebt El Guerdan et le féodalisme à Aoulouz soutenue par les autorités à Taroudant mène une guerre farouche contre eux. Jusqu'à maintenant 8 paysans sont inculpés et poursuivis au tribunal de Taroudant :

- Mohamed Zarit a été emprisonné pendant 10 jours à la prison de Taroudant en juillet 2008 avant d'être relaxé.
- Abdelhak Lboujat, Jamal Imgharn et Abdelaziz Id Otman sont poursuivis au tribunal de Taroudant par deux sac d'inculpations un civile et l'autre pénal.
- Brahim Lboujat, Abderrahim Sarghini et Rachid Touggani se présenteront le 29 avril 2009 devant le juge communal d'Aoulouz.
- Lboujat Malek est convoqué le 24 avril 2009 pour se présenter à la Caida d'Aoulouz.

Toujours le même sac d'inculpation "Faire détourner l'eau privée de la Saguia de Taferzazte". Soulignez bien "l'eau privée", c'est la privatisation de l'eau par le régime marocain à travers les associations.

Après une année de lutte pour le droit à l'eau violée par le féodalisme à Aoulouz, les paysans de Taferzazte ont récupéré les récoltes qu'ils ont perdu pendant l'année 2007/2008. Cette année, les pluies ont bien irrigué leurs terres, les barrages Aoulouz et Moukhtar Soussi font plein l'eau coule à travers la rivière Souss, depuis 3 mois l'eau coule sans arrêt. Les paysans de Taferzazte n'ont payé cette année aucun sou pour irriguer leurs terres et leur récolte en blé est augmentée quatre fois de plus que les dernières années, une récole que les paysans n'ont jamais connu pendant que l'association d'Aoulouz de l'eau d'irrigation est constituée.

La nature aussi, a bien joué en faveur de la lutte des paysans de Tafeszazte, c'est un nouveau numéro d'appui naturel, ceci ne satisfait pas le féodalisme qui n'a reçu cette année aucun sou des poches des paysans de Taferzazte, il a reçu bien sûr des cous de points de leur lutte. Les paysans ont déclaré leur indépendance de cette association et constitué leur propre association d'irrigation. Ce fait ne plait pas aux autorités de Taroudant qui refuse leur reçu de dépôt du dossier de leur association, Mr le gouverneur a constitué à Aoulouz ce qu'il appelle le comité local pour l'eau de Tafezazte à fin d'empêcher les paysans de s'organiser.

L'association d'Aoulouz pour l'eau d'irrigation qui a été constitué en juin 2001 par la décision des autorités de Taroudant, pour raison d'avoir un moyen pour recevoir les dons des ONGS internationaux et en particulier de la GTZ (ONG allemande), d'après la déclaration du directeur du bureau régional de mise en valeur agricole mais, d'après les paysans cette association n'a ajouté aucune valeur à la Saguia Tafarzazte qui reçoit toujours son eau en directe de sa source naturelle au sein de la rivière Souss sans aucun sou. C'est la même chose pour les deux autres Saguias El Jadida et Timilte, trois sources qui donnent 8 débits 24 heures sur 24 heures durant toute l'année pendant 7 ans à un prix de 15,00 dirhams par heure d'irrigation, ça fait 7 millions de dirhams (650 milles euros). Toute cette somme payée par les paysans de trois Sagiuias est une source financière pour le féodalisme qui exploite l'eau d'Aoulouz. Aujourd'hui le compte de cette association est 00 dirhams c’est la faillite, soyez sûr de cette nouvelle ! c'est vraiment une catastrophe de la politique intégriste de l'agriculture au Souss.

Les paysans de Taferzazte dénoncent le détournement de l'eau de Taferzazte surtout en saison 2007/2008 vers la Saguia Taboumhawte/une quatrième Saguia par l’association, cette quatrième Saguia qui a perdu sa source après le blocus de l'eau du barrage Aoulouz en l'an 2000. Les paysans de Taferzazte ont perdu l'année dernière leurs récoles en blé, maïs et olive, c'est vraiment une année catastrophique pour eux. Le syndicat des paysans d'Aoulouz a joué un rôle important dans l’organisation de leur lutte durant une année de manifestations. Cette année ; des pluies considérables ont tombé que les paysans n'ont jamais vu il y a 10 ans, l'eau a dépassée le mur du barrage Aoulouz et coule à travers la rivière Souss depuis 3 mois. Le féodalisme n'est pas satisfait de cette situation, d'une part la récole de Taferzazte est riche, unique et considérable et, d'autre part les paysans n'ont payé aucun sou pour irriguer leurs terres. C'est la faillite de cette association qui a perdu toutes ces propriétés et même son compte bancaire après l’exécution des procès contre l'association en faveur de certains paysans dépourvus de l’eau en 2001, ils ont gagné une réhabilité des récoles perdues d'une somme de 1,2 million de dirhams (100 milles euros) à payer par l’association.

Le féodalisme n'a jamais reçu de telle contre attaques il y longtemps, ce qui explique que cette année est le début de sa fin malgré ; l'intervention du comprador d’Ouled Teima et Sbet El Guerdan soutenu par les autorités de Taroudant. Le féodalisme d’Aoulouz essaie de continuer l’exploitation l’eau naturelle pour récupérer l'argent qui a perdu cette année par des faits hors la loi. D'après la loi 2.84 relative aux associations de l'eau d'irrigation : "au cour des années dont l'eau coule à travers la rivière l'association n’a pas le doit de recevoir les cotisations d'irrigation", on ne doit pas payé l'eau naturelle. L’effet de la faillite pousse le président de l'association à mener une guerre farouche contre les paysans de la Saguia de Taferzazte. Les autorités de Taroudant soutiennent cette guerre en soutenant l'alliance du comprador et le féodalisme contre la lutte des paysans de Taferzazte pour leur droit naturel à l'eau d'irrigation. Les paysans d’Aoulouz ont restructuré le bureau syndical le 22 avril 2009 et déclarent ce qui suit :

- dénoncer les poursuites et procès contre les paysans de Taferzazte.
- dénoncer la politique agricole qui menace l’intégrité des terres au Souss.
- accuser les autorités de Taroudant d’avoir soutenu le comprador et le féodalisme contre leur droit naturel à l’eau.
- manifester contre le refus des autorités de leur droit à s’organiser au sein de leur propre association.
- exiger leur droit d'avoir le reçu de dépôt de leur association.
- continuer la lutte au sein du syndicat des paysans pour tous les droits socio-économiques.


Aoulouz le : 26/04/2009

Le bureau syndical

Aucun commentaire:

Djebel Siroua déteste votre visite monsieur !

Au gouverneur de Taroudant  Vous êtres là à l'occasion de ce que vous appelez "Festival International du Safran" p...